Rechercher
  • Nicoline Droogmans

Au secours ! Les mordillements de mon chiot me rendent dingue !

Dernière mise à jour : 21 juin 2021

Alors malgré le titre, cet article pourrait aussi bien être appliqué à des chiens adultes qui ont une forte propension à prendre en gueule. Nous verrons au fil de ces quelques lignes la raison du mordillement et comment faire pour que ce soit plus vivable au quotidien. Parce qu'avouons-le, le contact des dents de chiot ou de chien adulte n'est pas la chose la plus agréable du monde.

Tout d'abord, nous allons nous pencher sur la fonction de la gueule du chien. La première chose à savoir est que le chien n'a pas de mains. Vous avez dû le remarquer en voyant votre compagnon canin pour la première fois mais je préfère le répéter. En effet, étant donné qu'il ne peut pas explorer le monde avec des mains, que lui reste-t-il ? Eh oui, sa gueule. En résumé, la gueule est pour le chien ce que les mains sont pour l'humain. Autant dire qu'il en a sacrément besoin par moment pour explorer son environnement, et c'est d'autant plus vrai pour un chiot qui fait ses premiers pas dans notre société humaine.


La deuxième chose à se dire est que chaque chien étant différent, certains auront davantage tendance à utiliser leur gueule là où d'autres utiliseront un autre comportement dans la même situation. Tout dépend non seulement de votre chien mais aussi et surtout de comment vous gérez ces moments de prise en gueule.

Et enfin, la troisième chose qui n'est pas pour autant moins importante est d'être conscient qu'en fonction du chiot, un apprentissage sera plus ou moins long. Pour certains, apprendre un autre comportement que celui de la prise en gueule durera très peu de temps, pour d'autres il faudra pas mal de répétitions avant qu'ils ne proposent un comportement annexe d'eux-mêmes. Dans tous les cas, ne comparez pas votre chiot à celui du voisin, ça ne servira à rien du tout, chaque chiot ayant des temps d'apprentissages différents.


LES DENTS DE LAIT


Les chiots ont des dents de lait, de la même façon que les humains. Aussi, ils ont besoin de s'en débarrasser pour que les dents d'adulte puissent pousser par la suite. C'est généralement à cette période qu'on observe des mordillements plus intenses, donc de quatre à sept mois environ, pour la simple et bonne raison qu'ils cherchent à soulager la douleur qu'ils éprouvent lors de cette étape plus ou moins compliquée de leur petite vie. Ils vont chercher à mordiller l'humain mais aussi les meubles par exemple, autant dire qu'il vaut mieux trouver une solution pour leur permettre de faire leurs dents ailleurs.

Afin de les aider au mieux, n'hésitez pas à investir dans des jouets avec différentes textures : tissu, plastique, caoutchouc, cuir, etc. Ainsi, votre chiot va pouvoir choisir quelle texture est la plus adaptée pour le soulager. Car si cette période est difficile à vivre pour lui, elle le sera d'autant plus s'il n'a rien à mastiquer pour lui permettre d'oublier un temps soit peu la douleur et de faire ses dents comme il faut.


BESOINS MASTICATOIRES


Parce que la mastication est aussi un besoin, au-delà du fait que votre chiot peut avoir mal aux dents lorsqu'il perd ses dents de lait, il aura besoin tout au long de sa vie de mastiquer. Cette activité fait partie de ce qui détend un chien efficacement. En effet, occupé à mastiquer, votre chiot pourra se concentrer sur cette activité et revenir à un état de calme s'il était excité auparavant. C'est une bonne façon d'éviter les mordillements intempestifs sur l'humain. Il y a moins de risque que votre chiot tente de vous attraper les mains s'il y a davantage de choses à mastiquer dans la maison.


De mon côté, j'ai investi dans des choses naturelles pour permettre à Osa de combler ses besoins masticatoires : sabots de veau, bois de cerf, cornes de buffle, racines, etc. Tout est bon pour permettre à un chiot puis à un chien adulte de combler ses besoins ! Petit bémol cependant : pour un chiot, mieux vaut des sabots de veau, qui sont plus souples et évitent donc qu'il ne se casse les dents dessus s'il mastique trop fort.

DEMANDE D'ATTENTION


Là où un enfant tirerait sur la manche d'un adulte pour qu'on lui accorde un peu d'attention, les chiots n'ont pas cette possibilité. Aussi, il n'est pas rare de voir certains chiots prendre en gueule la main d'une personne ou même la manche de quelqu'un, de sorte à avoir un peu d'attention de la part de leur humain. C'est un comportement qui peut être dérangeant, surtout si le chiot ne se contrôle pas encore très bien.

Aussi, lorsque vous voyez votre chiot venir vers vous pour jouer, proposez-lui directement de prendre un jouet en gueule et mettez-vous à jouer avec lui. En effet, répondez à cette demande d'attention ! Le fait de lui donner un jouet sans rien faire avec lui par la suite ne répond absolument pas à sa demande, aussi il est normal qu'il préfère abandonner le jouet et se concentrer sur votre main ou sur votre manche, voire même sur une de vos chaussures ou votre bas de pantalon.


Redirigez-le au bon moment, donc lorsque vous le voyez venir vers vous en ayant envie de jouer. Accompagnez la prise en gueule par un mot, comme « ton jouet » et mettez-vous à jouer avec lui en faisant du tug par exemple (en tirant chacun de son côté sur le jouet). Permettez-lui d'accéder à un moment de jeu lorsqu'il prend le jouet en gueule, et à partir de ce moment-là seulement.


Par la suite, vous aurez simplement à lui dire « ton jouet » lorsque vous verrez qu'il vient vers vous pour une demande d'attention et il ira chercher de lui-même ce qui lui permet d'avoir une interaction avec vous, sans pour autant aller vous mordiller.


Bien sûr, s'il est trop tard et qu'il vous mordille déjà, ignorez-le complètement, voire même sortez de la pièce pendant quelques secondes. Puis, lorsque vous revenez, s'il est toujours en demande d'attention, redirigez-le sur son jouet directement et jouez avec lui. Par la suite, si vous voyez qu'il a du mal à repasser à un état de calme, faites-lui faire une activité plus tranquille comme de la recherche de friandises dans la maison par exemple.

NON GESTION DE L'EXCITATION ET/OU DE LA FRUSTRATION

Parfois, les mordillements surviennent lorsqu'une émotion est trop forte pour être gérée autrement par un chiot, voire même parfois par un adulte. La plupart du temps, on observe un chiot qui va se jeter sur la laisse, la main, le bras, ou le pantalon de l'humain pendant une promenade. Pour quelle(s) raison(s) ? La plupart du temps, il s'agit d'excitation qu'il ne gère pas, comme lorsque que la promenade vient de commencer. Parfois, il s'agit aussi de frustration, comme lorsque la promenade est sur le point de se terminer ou quand il voit des congénères qu'il ne peut pas rencontrer.


Dans le cas de l'excitation, vous avez plusieurs possibilités mais de mon côté, j'aime agir ainsi : j'emmène toujours une corde sur moi pour tugger si une situation en vient à exciter un chiot qui ne gère pas encore très bien son état émotionnel. Si jamais le chiot monte en excitation à cause d'un facteur extérieur, je lui propose toujours l'option de décharger son émotion sur le tug afin qu'il puisse avoir une alternative au fait de tirer sur sa laisse ou d'aller tirer sur ma manche. Et à la suite de ce petit jeu de quelques secondes, je disperse des friandises au sol afin de le faire redescendre progressivement en pression.


Pour ce qui est de la frustration, tout dépend de la raison de sa frustration et vous avez plusieurs options. Vous pouvez notamment apprendre à votre chiot le renoncement, le fait de savoir accepter qu'il ne peut pas atteindre des congénères au loin par exemple. C'est un apprentissage concret qui pourra être généralisé à bien des situations et qui vous aidera énormément au quotidien. Une fois le renoncement appris et des comportements annexes proposés, votre chiot n'aura plus à monter en frustration car il aura compris qu'il y aura une alternative au fait de ne pas pouvoir aller voir des copains.

On va prendre l'exemple de Tobby, jeune Border Collie bien dans ses pattes, qui ne peut pas s'empêcher d'attraper la laisse et de tirer dessus dès qu'il ne peut pas aller voir des copains chiens. Son humaine a décidé d'apprendre à Tobby un autre comportement que celui qu'il propose d'ordinaire, en lui apprenant à renoncer mais aussi à proposer un nouveau comportement en anticipant ses réactions. C'est ainsi que Tobby a appris à se focaliser sur son humaine en faisant une marche au pied de compétition et en faisant quelques petits tricks au passage.

Bien entendu, cet apprentissage prend du temps, mais plus vous faites en sorte de commencer tôt, plus vous aurez de chance de réussir vite. En effet, conditionner un comportement et le renforcer chez un chiot est plus aisé que chez un adulte, dans le sens où il ne se sera que très peu renforcé dans le fait de mordiller. A vous donc de faire en sorte de lui montrer de nouveaux comportements en prenant en compte le fait que naturellement, un chien aura davantage tendance à proposer du mouvement. Aussi, évitez de le faire s'asseoir ou de le faire rester à sa place dans ces moments-là, au risque de le faire encore plus monter en pression.

Ah oui, et j'oubliais : n'élevez pas la voix sur votre chiot, n'utilisez pas non plus de ton ferme, et ne prenez jamais votre chiot par la peau du cou pour le plaquer au sol (non, les mamans chiens ne font pas ça et vous risquez grandement de traumatiser votre loulou), ce genre de chose ne sert strictement à rien. De la même façon, le fait de couiner comme le ferait un autre chiot peut certes arrêter les mordillements mais ne propose pas de solution annexe à ce comportement. Et autant dire que le chiot fait d'ores et déjà parfaitement la différence entre vous et un autre chiot, pas la peine donc de tenter de le duper. De plus, avec certains chiots, le fait de couiner ou de dire « non » peut les faire monter encore davantage en excitation, ce sont des solutions que je ne préconise pas et qui ne sont, à mon sens, pas bienveillantes car elles ne prennent pas en compte le comportement canin.

Cherchez toujours à comprendre la raison d'un comportement pour réussir à le transformer en autre chose. Demandez-vous : « pourquoi mon chiot me mordille-t-il ? » et si vous avez la solution, alors demandez-vous enfin : « quel comportement voudrais-je qu'il adopte à la place des mordillements ? » ou bien encore : « de quoi a-t-il besoin pour cesser de me mordiller ? »



© Toutougether - Nicoline Droogmans

www.toutougether.fr

contact@toutougether.fr

06-36-10-04-84

2 574 vues0 commentaire