Rechercher
  • Nicoline Droogmans

Être en sécurité, ou comment rendre votre chien plus serein.

Dernière mise à jour : 21 juin 2021

Nous continuons la série des cinq articles sur la Pyramide de Maslow du chien, et donc sur la pyramide de ses besoins. En l'occurrence, nous arrivons au quatrième article, ce qui signifie que nous attaquons la base de cette pyramide encore trop peu connue de ceux qui ont un chien chez eux. Cet article traitera du besoin de sécurité du chien, du fait qu'il ait besoin, de la même façon que nous d'ailleurs, de ne pas se sentir en danger.


La sécurité, à nos yeux, c'est quelque chose d'important. En effet, être en sécurité signifie que nous pouvons nous détendre, nous sentir sereins, et donc nous concentrer sur autre chose que sur notre survie ou ce qui s'en rapproche. Le fait de se sentir en danger ne nous permettrait pas de nous concentrer sur autre chose que sur notre propre stress et il en va de même pour le chien. Toutefois, à ce sujet, nous sommes tout de même mieux lotis que ce dernier.


En effet, une fois rentrés chez nous, il est rare que nous ne nous sentions pas en sécurité, à moins de nous trouver dans un foyer qui ne nous convient pas et dans lequel des sévices peuvent être vécus. Si nous oublions ce cas précis, généralement, nous nous détendons de façon assez aisée une fois rentrés dans notre maison et nous pouvons donc nous concentrés sur des choses qui nous détendent d'autant plus : de la lecture, de l'écriture, écouter de la musique, du visionnage de séries ou de films, etc. En résumé, c'est tout de même super top de pouvoir faire tout ça en se sentant bien et d'être concentrés sur des choses qui ont un effet apaisant sur nous.


La problématique majeure du chien est que, contrairement à nous, lorsqu'il rentre dans son foyer, ce n'est pas dit qu'il se sente en sécurité. Il est tout de même entouré d'humains et parfois de congénères, qui ne sont pas forcément bienveillants envers lui. Imaginez-vous donc à sa place, à arriver dans une maison de géants où vous verriez parfois d'autres personnes qui ne sauraient vous venir en aide dans des situations menaçantes. C'est tout de même une vision assez terrible, vous en conviendrez.


La moindre des choses que nous puissions faire, en tant qu'humains, est donc de nous assurer que notre ou nos chiens se sentent en sécurité. Qu'est-ce que cela signifie ? Tout d'abord, ça veut dire que nous n'allons pas nous énerver à leur encontre, que nous n'allons pas utiliser de méthodes coercitives qui feraient augmenter leur niveau de cortisol (et donc leur niveau de stress) qu'ils ne seraient pas en capacité de comprendre, mais aussi que nous allons travailler sur leur anxiété si toutefois ils en ressentent au quotidien (lors de nos absences par exemple). Ce qu'il faut, c'est que nous soyons à leur écoute et donc que nous cherchions à les respecter au mieux en tant que chiens tout en améliorant leur qualité de vie autant qu'il nous est possible de le faire.


Un exemple type d'un manque de sécurité dans le foyer serait le chien qui envoie deux tonnes de signaux de communication pour apaiser son humain qui vient de rentrer du travail car, généralement, sous prétexte de « il a fait une bêtise, » le chien se fait gronder, voire bien davantage. Le chien, qu'on le rappelle, n'est pas en capacité de comprendre ce qu'est une bêtise, le bien et le mal étant des notions typiquement humaines qui divergent selon les sociétés. Ce qui signifie en clair que lorsque l'humain rentre du travail, le chien se sent obligé d'envoyer tout un tas de signaux pour transmettre son malaise et donc chercher à apaiser le comportement de ce géant venu pour lui crier dessus et lui faire subir une agression qu'il considère comme étant gratuite. En terme d'insécurité, vous remarquerez qu'on ne fait pas mieux dans cette situation précise.


Si on oublie l'utilisation de méthode coercitives, incomprises et donc vectrices de beaucoup d'insécurité pour le chien qui se retrouve dans l'évitement plutôt que dans l'apprentissage, il subsiste cependant des éléments d'insécurité potentiels dans la vie de tous les jours pour un chien. Tout d'abord, l'espace : il est important qu'un chien puisse disposer d'un espace à lui où se réfugier lorsqu'il a besoin d'être au calme ou tout simplement quand les stimulations à l'intérieur même de la maison le rendent mal-à-l'aise.


Je vais prendre l'exemple d'enfants qui viendraient à la maison et qui seraient un peu agités, voire bruyants. Si nous imaginons dans ce même foyer un chien craintif ou peu sûr de lui en présence de ces petits humains, il ne serait ni respectueux ni bienveillant de ne pas lui assurer une solution de repli. Il est de notre devoir en tant qu'humains d'aménager un espace où les enfants ne viendront pas le déranger comme un panier, une niche (oui, à l'intérieur de la maison, c'est possible), voire même une pièce qui lui est dédiée lorsqu'il souhaite se mettre au calme et ne pas être en insécurité face à une situation désagréable à l'intérieur même de sa propre maison.


La sécurité et le confort vont de pair, si nous admettons que le confort est vecteur de sécurité pour un chien, alors il faut veiller à ce qu'il puisse le trouver dans la maison. Nous pouvons par exemple multiplier les lieux de couchage afin qu'il n'ait pas à choisir entre être avec son humain ou aller dormir dans un lieu plus confortable.


Un espace sécuritaire est un espace où le chien est à son aise, où il peut se déplacer convenablement, où il peut choisir de se mettre au calme mais aussi dans lequel il peut être aux côtés de son humain. En effet, la présence de l'humain, supposée être sécurisante au même titre que la maison toute entière, est importante dans ce sentiment de sécurité qu'il éprouve. Un chien qui sera en présence d'un humain énervé, qui crie facilement ou use d'une voix ferme pour se faire comprendre (alors que ce n'est pas nécessaire, rappelons-le), qui entre dans la coercition dès qu'il ne gère plus ses émotions, sera dans l'évitement ou dans l'apaisement, mais aucune de ces deux situations ne répond à son besoin de sécurité.


Alors à présent, faites attention à ce que vous montre votre chien. S'il n'est pas à l'aise dans sa propre maison, c'est que le travail doit commencer ici. Rendez votre chien plus serein dans son foyer et vous verrez à quel point son comportement sera plus détendu. Et n'est-ce pas là le point de départ de tous les apprentissages ? Nous non plus, nous ne serions pas à même d'apprendre quoi que ce soit en étant tendus tout le temps, alors ne faisons pas subir ça à nos chiens sous prétexte qu'ils ne sont pas humains. Eux aussi ont des besoins, et ces derniers, contrairement à ce que certains voudraient croire, sont très similaires aux nôtres.



© Toutougether - Nicoline Droogmans www.toutougether.fr contact@toutougether.fr 06-36-10-04-84

185 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout