Rechercher
  • Nicoline Droogmans

L'ARR de l'éducation bienveillante et respectueuse.

Dernière mise à jour : 21 juin 2021

Abordons un peu le sujet de l'éducation bienveillante et respectueuse pour l'expliquer davantage. Pour bien comprendre de quoi il s'agit lorsqu'on en parle, aussi appelée éducation positive, on pourrait résumer ça par : l'épanouissement du chien dans une société d'humains. On veille à combler les besoins de son compagnon canin en étant conscient de ce qu'il est en tant qu'individu appartenant à une espèce autre que la nôtre, on respecte donc son éthogramme et on base les apprentissages sur la motivation, jamais sur la contrainte ou la privation, et encore moins sur des menaces éventuelles. On peut bien appeler ça un art... Ou plutôt devrait-on dire un ARR.


ANTICIPER


Être proactif reste une des qualités premières pour quelqu'un qui souhaite éduquer son chien de façon bienveillante et respectueuse. En effet, il faut être à même de gérer l'environnement autour de ce dernier et de pouvoir donc agir avant l'apparition d'un comportement indésirable. L'anticipation sert avant tout à éviter que le chien ne parte dans un comportement vu comme étant désagréable par l'humain, de sorte à ce qu'il n'ait plus à le proposer.


L'anticipation vous permet aussi de ne pas récompenser sans le vouloir un comportement proposé par votre chien avant que vous ne le redirigiez. Un exemple tout bête : mon chien part à fond de train dans le jardin pour aboyer contre le portail et revient, tout content d'avoir « renoncé » pour chercher une friandise. Bienvenue dans le monde des récompenses de séquences ! Eh oui, vous venez de récompenser non pas l'action de renoncer mais la séquence suivante : je pars comme un taré contre le portail – j'aboie sur les gens qui passent – je reviens pour chercher une friandise. Voilà une des raisons pour lesquelles il faut impérativement anticiper.


Si votre chien est déjà parti dans une séquence comportementale, inutile de récompenser, au lieu de ça on fait en sorte de stopper le comportement en faisant rentrer le chien dans la maison par exemple, et on attend que le calme revienne,. Ou bien on le sort d'une situation qui le met mal-à-l'aise pour ensuite reprendre le travail dans sa zone de confort, en lui permettant de progresser sereinement, sans déclencher de non gestion émotionnelle de sa part. De fait, en anticipant, on évite de mettre notre chien en échec et on garde sa motivation intacte.


Retenez toujours que si votre chien fait plusieurs actions les unes à la suite des autres, le récompenser à ce moment précis vaudra pour toutes les actions qu'il vient de faire. Aussi, préférez toujours anticiper les réactions de votre chien, de sorte à le rediriger bien avant qu'un comportement indésirable n'apparaisse.


Et si vous anticipez bien, donc avant que le comportement n'apparaisse, votre chien ne se renforcera pas non plus dans le comportement que vous jugez indésirable. Eh oui, qui dit plus de possibilité d'émettre un comportement, dit aussi plus de renforcement possible ! Donc si Kiki aime beaucoup chiper des trucs sur la table, on ne laisse plus rien traîner pour qu'il évite de renforcer son comportement et donc l'association suivante : je mets mon museau sur la table = je vais choper un truc trop bon ou super intéressant. On procède à l'extinction d'un comportement en faisant en sorte qu'il n'ait plus la possibilité d'apparaître.


REDIRIGER


Parce qu'anticiper sans rediriger, ça ne sert pas à grand-chose. Pour faire taire définitivement un comportement, permettez à votre chien d'en proposer un autre, de sorte à ce qu'il sache comment s'exprimer autrement. Cependant, concernant cette redirection, faites en sorte que cette dernière ne soit pas contraignante pour votre compagnon canin. Si mon chien est réactif en laisse face aux autres chiens et si j'anticipe en demandant un autre comportement en restant dans sa zone de confort, le tout est que le comportement en question ne le mette pas mal-à-l'aise.


Beaucoup d'humains, face à la réactivité, trouvent bon de demander une position statique à leur chien pour « qu'ils se calment, » or c'est là tout l'inverse qui se produit. La réactivité en elle-même prouve un énorme malaise chez le chien lorsqu'il voit des congénères par exemple, aussi lui demander un « assis » plutôt que le fait qu'ils ne se jettent en bout de laisse aura très peu d'effet. Le statique ne sera pas une position privilégie par le chien en cas de situation tendue, au contraire bon nombre d'entre eux préféreront s'éloigner. Autant respecter cette tendance comportementale et permettre à un chien de proposer un comportement qui lui sied davantage, plutôt que d'en imposer un qui nous convient à nous. Par exemple, il peut proposer de lui-même un contournement, le fait de sentir au sol, le fait de nous regarder en marchant, etc., et ce sont autant de comportements qui peuvent être récompensés pour lui permettre une autre solution que le fait d'être dans l'agression lorsqu'il se sent mal face à un congénère.


Demandez-vous à chaque fois : « pour quelle raison mon chien réagit-il de la sorte ? Quelle est l'émotion qui se cache derrière ce comportement ? Que veut-il exactement ? » Une fois que vous avez les réponses à ces questions, alors vous saurez exactement comment le guider et lui permettre d'être progressivement plus à l'aise. La redirection sur un nouveau comportement doit se faire en prenant en considération les émotions du chien, de sorte à ne pas lui imposer de comportement complexe à mettre en place dans une situation critique ou ne répondant pas à la demande cachée derrière son émotion. En résumé, rediriger, c'est bien, mais rediriger en permettant à notre chien d'exprimer un nouveau comportement plus naturel que ce qu'on lui imposerait en tant qu'humain... C'est mieux !


RÉCOMPENSER


Si c'est quelque chose que beaucoup de personnes ont du mal à faire, c'est bien ça : récompenser un comportement. Et non pas seulement le récompenser en soi mais aussi le récompenser autant de fois qu'il le faudra pour qu'il se répète de façon naturelle. On utilise ici le conditionnement : je conditionne mon chien à produire un nouveau comportement qui remplacera l'ancien. Puis, on utilise le renforcement : je renforce ce nouveau comportement de sorte à ce qu'il soit proposé de façon systématique. Ce qui signifie, en clair : je récompense autant de fois que possible ce comportement jusqu'à ce qu'il devienne un réflexe dans toutes les situations, face à n'importe quel stimulus.


Imaginez donc : vous demandez un « assis » à Kiki en lui apprenant avec une friandise plusieurs fois que c'est cette position qui est attendue de lui. Si, une fois que vous décrétez l'apprentissage fini, disons au bout d'une semaine (c'est extrêmement court, bien trop pour dire qu'un apprentissage est terminé), Kiki ne reçoit plus jamais de friandise pour son « assis, » il y a de fortes chances pour que Kiki arrête de s'asseoir sur demande. Et est-ce qu'en soi ce n'est d'ailleurs pas normal ce qu'il fait ? Après tout, s'il n'est plus récompensé, pour quelle raison se dirait-il que s'asseoir est une bonne idée ?


N'oubliez pas que votre chien est un animal opportuniste, tout comme nous le sommes nous-mêmes d'ailleurs, et il se dirigera donc vers des choses qui lui sont bénéfiques. C'est pour cette raison que le conditionnement et le renforcement d'un comportement doivent toujours être de mise. Au passage, si Kiki ne répond pas à une demande alors qu'il a des friandises à la clef, c'est peut-être que vous êtes allé trop vite dans les apprentissages : on ne demande pas un « assis » à la maison et directement après en pleine rue de centre ville, pour la simple et bonne raison que vous êtes passé du niveau un en terme de difficulté au niveau dix. Alors on se calme un peu avec Kiki et on lui permet de mettre en place des apprentissages de façon progressive et bienveillante, donc sans le mettre en échec.


Au passage, il est important de dire qu'une récompense variera d'un chien à un autre. Pour certains, une récompense sera d'ordre alimentaire, comme une friandise (de plus ou moins forte valeur en fonction de la difficulté de l'apprentissage), pour d'autres elle sera de l'ordre du jeu, pour d'autres encore ce sera une interaction avec l'humain, etc. Surtout, faites attention aux signaux de communication envoyés par votre chien pour savoir s'il apprécie une caresse par exemple (s'il se détourne, se lèche la truffe plusieurs fois, bâille, se tend, détourne le regard, etc.), il y a de fortes chances pour qu'il n'apprécie pas la caresse pendant un apprentissage et donc votre façon de le récompenser doit être revue impérativement. Eh oui, si vous le récompensez avec un truc qu'il n'aime pas, Kiki ne reproduira très certainement pas un comportement, ce qui est plutôt normal en soi. A vous donc de trouver ce qui motive votre chien !


En parlant de récompenses, n'hésitez pas à varier ces dernières entre plusieurs choses que votre chien aime. Parfois, récompensez-le avec une friandise, avec un jouet, avec une interaction sociale, etc. En bref, motivez-le de différentes façons, si tant est que votre chien ait autant de sources de motivation. Dans tous les cas, ce sera à vous de chercher ce qu'il aime, de sorte à lui permettre d'apprendre avec une vraie motivation.


On va donc résumer tout ça, de sorte à ce que le fonctionnement soit bien compris : on anticipe un comportement, de sorte à ce qu'il ne puisse plus être proposé par notre chien, on redirige vers un autre comportement qui saura le mettre à l'aise tout en étant plus aisément reproduit par la suite, et on récompense le comportement en question afin de le conditionner et de le renforcer autant que possible. A partir de là, lorsque le comportement aura été renforcé dans toutes les situations et qu'il apparaîtra spontanément, vous pourrez progressivement espacer les récompenses comme les friandises par exemple. Cependant, faites attention de toujours en donner une pendant quelques temps, puis vous espacerez progressivement une fois le comportement conditionné et renforcé : une fois sur deux, une fois sur trois, une fois sur quatre, etc. Si vous souhaitez que votre chien se demande s'il aura ou non une récompense, il faudra tout de même lui en donner une de temps en temps, sinon il éteindra progressivement le nouveau comportement appris étant donné qu'il ne lui rapportera plus rien.


Allez, à présent, à vous de vous amuser à trouver les différentes sources de motivation de votre chien et de les mettre à profit dans des apprentissages divers !



© Toutougether - Nicoline Droogmans

www.toutougether.fr

contact@toutougether.fr

06-36-10-04-84

1 128 vues0 commentaire